L'accompagnement comme facteur clef de réussite: rencontre avec Charles-Antoine!

Publié le 28 juin 2018

Actualités

charles-antoine de theux villeroy  boch 0

Charles-Antoine de Theux, mentor partage son parcours et ce qui l'a poussé à devenir entrepreneur. Il s'exprime également sur la richesse de sa relation avec son mentoré Alexandros.

Pourrez-vous me donner un aperçu de votre parcours professionnel?

Mon parcours académique se résume à  un master en droit à l’UCL (Université Catholique de Louvain). Peu après mes études, j’ai fondé la startup Agriland qui est dédiée au management de propriétés rurales en Belgique. Une société pour laquelle je suis encore actionnaire et directeur non-exécutif aujourd’hui. Agriland gère 10 000 hectares de terres en Belgique et France.
J’ai déménagé à Luxembourg en 1998 pour rejoindre Villeroy & Boch, d’abord en tant que  responsable commercial, puis comme directeur général.
Heliosmart.com a été la prochaine société que j’ai créée à Luxembourg en 2012. Plusieurs systèmes photovoltaïques ont été installés et vendus à des investisseurs. Heliosmart développe et finance maintenant des appartements gérés par un réseau de courtiers immobiliers. Nous fournissons des unités à des personnes qui ne peuvent pas se le permettre. Ces immeubles répondent au critère de l’économie circulaire dans le but de minimiser l’utilisation de ressources naturelles et limiter l’impact de l’activité dans l’écosystème.

Je suis également associé à différents projets dans l’immobilier en Belgique.

Après avoir été approché par un mentor qui m’a recommandé le mentorat, je me suis inscrit au programme BusinessMentoring Luxembourg (BML).

Je me suis souvenu du temps d’Agriland où je tapais des factures près du fourneau dans le grenier de la maison de mes parents. J’avais décidé de devenir un entrepreneur mais je n’avais aucune idée par où et comment commencer.

Un mentor aurait pu m’aider énormément et j’aurais pu éviter un bon nombre d’erreurs.  Mes associés m’ont beaucoup aidé, même s’ils étaient tous aussi jeunes /débutants que moi.
Soutenir d’autres entrepreneurs pendant leur beau mais aussi douloureux parcours devint pour moi une parfaite évidence.

Comment s'est passée votre première rencontre avec Alexandros?

La première rencontre s’est bien passée. Il m’a expliqué quelle était son idée et ses motivations pour avancer. J’ai admiré sa créativité et son dévouement au succès.

Plus tard, nous avons tous les deux réalisé que le modèle d’Alex était techniquement très solide mais que le modèle économique n’était pas suffisamment convaincant.

Alexandros a mentionné les points sur lesquels il a travaillé. Pouvez-vous nous donner des exemples concrets?

C’était très difficile de convaincre les clients et les utilisateurs n’adhéraient pas assez rapidement: les  revendeurs considéraient l’application comme un coût qui pourrait générer des revenues mais Yollty n’était pas en mesure de démontrer que cela créait de la valeur ajoutée. Mon expérience de plus de 20 ans en B2B et B2C en POS (points de vente) m’a permis de me rendre compte que  les revendeurs n’hésitent pas à investir dans les ventes mais sont moins enclins à investir dans le marketing. L’application en elle-même était excellente mais le modèle économique n’était pas assez attractif.  Les utilisateurs n’échangeaient pas leurs récompenses et les clients étaient réticents à souscrire.

Yollty avait proposé que l’application leur apporterait de nouveaux clients, mais aucune preuve ne pouvait l’attester. Yollty était principalement une société de marketing et pas non pas un prestataire d’assistance commerciale.

J'ai souligné le défi, mais je n'ai recommandé aucune solution. Nous avons discuté et analysé la situation. C’est alors que la solution est vite apparue, nette et limpide.

Alex a décidé de modifier l'application et d'en faire un centre de profit plutôt qu'un centre de coûts pour ses clients.  Le succès est venu soudainement après ce nouveau développement.

Qu'avez-vous appris de cette relation mentorale? 

Les petits éléments font la grande différence.
Personne ne détient la réponse mais tout le monde peut la trouver.
L’humilité est un atout majeur en entreprise.
Le mentor et le mentoré peuvent seulement travailler avec succès s’ils partagent des valeurs communes.
Le mentorat est super amusant/ fun pour le mentor également: faire la différence est très enrichissant/ valorisant/gratifiant.

 

Propos recuillis par Rachel Gaessler

Retour aux articles