BusinessMentoring : un engouement intact!

Publié le 07 décembre 2017

Actualités

20171207-BM-Presentation Mentores 2017-013

Dans son allocution de bienvenue, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de Commerce, s’est réjoui de constater que les entrepreneurs ont intégré le recours au mentorat pour les aider dans leur vie de dirigeant d’entreprise. En effet, le nombre de participants aux sessions de Business mentoring ne faiblit pas, avec 24 mentorés pour l’édition 2017, soit le même nombre que l’an dernier. En termes de secteurs, les entreprises concernées sont pour l’essentiel actives dans les TIC - dont l’intelligence artificielle, la fintech ou encore la regtech - mais les domaines plus traditionnels tels que le commerce, les services ou encore le secteur Horeca sont très bien représentés également. Du côté des mentors, l’engouement est toujours aussi présent et l’on peut se féliciter del ’adhésion de nouveaux profils (essentiellement dans l’IT, la communication et l’industrie), ce qui porte leur nombre à une cinquantaine.

Créé et lancé en 2010 par la Chambre de commerce, le programme luxembourgeois BusinessMentoring s’inspire d’une méthodologie développée par la Fondation de l’Entrepreneurship au Canada. Celle-ci a démontré que, grâce au mentorat, les entreprises accompagnées multipliaient par deux leur chance de survie. Le principe de mise en relation entre un jeune dirigeant (mentoré) et un chef d'entreprise expérimenté (mentor) sur une période de six à dix-huit mois est largement plébiscité, comme ont témoigné plusieurs mentorés lors d’une table ronde de retour d’expérience. Martine Jungers, co-dirigeante de l’entreprise familiale de Buedemleër, reprise avec son frère en 2012, a pu bénéficier d’un mentorat de 18 mois. Elle précise « le mentorat est avant tout un développement et un enrichissement personnels, grâce à l’intervention d’une personne expérimentée qui pose les bonnes questions sans pour autant donner ou avoir les réponses elle-même. ». Bénéfices de l’accompagnement mentoral que Simon Tritz, dirigeant de BS Innoclean, société qu’il a créée début 2016, a lui aussi ressentis : « ma relation mentorale m’a poussé à mettre sur pied une solide stratégie de développement liée au monde industriel ».

A l’issue de la table ronde de témoignages, Claude Faber, porte-parole du réseau des mentors, a pris la parole pour insister avant tout sur le caractère unique du programme : « l’accompagnement proposé s’adresse à tous les dirigeants d’entreprises établies, indépendamment de leur secteur ou de leur stade de développement (démarrage, développement ou reprise). Parmi celles-ci, les startups peuvent également faire l’objet d’un soutien à condition qu’elles soient dans une phase de maturité suffisante, à savoir avoir une entité juridique propre et disposer d’un produit prêt à être commercialisé sur le marché.   Le programme est d’autre part dispensé majoritairement par un chef d’entreprise qui est passé par les mêmes étapes que le «jeune» dirigeant » ; ce dernier point étant selon lui une plus-value incontestable permettant au mentoré de s’identifier plus facilement à son mentor et de s’inspirer de ses enseignements.

Après sept ans d’existence, le programme fait le constat d’une nette progression en termes de développement des compétences managériales et de leadership chez les mentorés et d’un taux de survie des entreprises accompagnées de 80% !  

En 2015, BusinessMentoring a rejoint les locaux de nyuko, un accélérateur de startup que la Chambre de Commerce soutient depuis ses origines. Un déménagement qui, selon les dires de Carlo Thelen, ne constitue pas seulement « une opération logistique » mais bien une « volonté profonde de la Chambre de Commerce de sans cesse rationaliser les initiatives et simplifier les démarches ayant trait à l’entrepreneuriat ».  Une volonté qui s’est concrétisée il y a tout juste un an par la création de la House of Entrepreneurship-one stop shop, et qui trouvera un prolongement, dans quelques mois, avec l’ouverture de la House of Startups. Karin Schintgen, récemment élue présidente de nyuko et CEO de la House of Startups, est revenue, dans son mot de clôture, sur les grandes lignes de ce projet d’envergure et l’intégration de nyuko et de BusinessMentoring dans ces nouveaux locaux. Selon Karin, « la présence de nyuko est un réel atout pour la House of Startups et ses grands incubateurs – le Luxembourg House Of Financial Technology et le Luxembourg City Incubator. Les startups incubées représentent ainsi pour BusinessMentoring un nouveau challenge et un champ d'activité élargie et passionnant

Retour aux articles